L’Accouchement au CMCK de Kourou

Le neuvième mois de grossesse touche à sa fin, l’enfant ne devrait plus tarder à pointer le bout de son nez !

Le premier accouchement peut générer un certain nombre d’interrogations et un peu d’angoisse chez la maman. Comment se passe l’accouchement ? Quand faut-il se rendre à la maternité ?

Les signes annonciateurs de l’accouchement

En temps normal, l’accouchement a lieu entre la 36e et la 39e semaine de grossesse : au cours du 9e mois de gestation.

Certains signes font rapidement comprendre à la femme qu’il va être temps de se rendre à la maternité :

  • La perte du bouchon muqueux
  • Des contractions douloureuses se produisant à intervalles régulières
  • La perte des eaux ou la rupture de la poche des eaux

Ces signes ont tendance à se suivre et annoncent à la future maman que l’accouchement aura lieu d’ici quelques heures.

Les étapes de l’accouchement

Une fois arrivée à la maternité, la patiente sera installée en salle de pré-travail. La sage-femme réalisera un toucher vaginal afin d’évaluer le stade du travail.

La patiente sera déplacée en salle de travail lorsque la dilatation du col aura atteint 3 cm, marquant le début de l’accouchement.

Elle respecte trois stades.

Stade 1 : La dilatation du col

Les contractions vont permettre de pousser le bébé vers le col de l’utérus, dilatant ainsi le col. La dilatation du col de l’utérus est assez lente et dure en moyenne 8 heures pour atteindre la dilatation maximale, à savoir 10 cm.

Au cours de cette phase, l’intensité des contractions augmentera, tout comme les douleurs qu’elles génèrent.

C’est au cours de ce premier stade que l’on procède à la péridurale lorsque celle-ci a été programmée. Elle est réalisée entre 3 et 7 cm.

Stade 2 : L’expulsion du bébé

Une fois le col de l’utérus totalement dilaté (à 10 cm), il est temps de passer à la phase d’expulsion. Durant cette phase, les contractions seront plus irrégulières et plus légères.

La patiente devra écouter attentivement les conseils de la sage-femme, pousser autant qu’elle peut lors des contractions avant de bloquer sa respiration, tout en se concentrant sur son utérus. Cet exercice sera réalisé tout au long de la phase d’expulsion, jusqu’à ce que la tête du bébé franchisse la zone située entre le vagin et le périnée.

Dès lors, le bébé devra sortir le plus lentement possible. Une fois la tête sortie, les contractions permettront de faire sortir les épaules puis le reste du corps.

Après avoir poussé son premier cri, le bébé est placé sur le ventre de la maman le temps de couper le cordon ombilical. Les médecins et sages-femmes prodiguent ensuite les premiers soins au nourrisson.

La phase d’expulsion dure 30 minutes en moyenne pour une première naissance.

Stade 3 : La délivrance

10 à 20 minutes après l’accouchement, le placenta se décroche et est expulsé suite à la contraction soudaine de l’utérus.

La sage-femme veille à ce que tout le placenta ait bien été expulsé afin d’éviter tout risque d’infection ou d’hémorragie.

La maman est ensuite installée en salle de naissance pendant deux heures avec son enfant. L’équipe médicale surveillera de près l’état de santé général de la maman, notamment sa tension, son pouls, sa température et ses éventuels saignements vaginaux. C’est également à cet instant qu’elle pourra allaiter pour la première fois si elle le souhaite.

Les complications liées à l’accouchement

Lorsque l’accouchement ne se déroule pas dans les meilleures conditions, les médecins peuvent avoir recours à plusieurs techniques pour faciliter la naissance.

Ils peuvent utiliser les forceps pour aider l’enfant à sortir du ventre, ils peuvent également envisager de faire accoucher la maman par voie basse, avec la technique de la césarienne.

Ces techniques permettent d’éviter de nombreuses complications pour la femme et son bébé.