La Césarienne à Kourou

La césarienne est une technique chirurgicale permettant de réaliser l’accouchement par « voie haute » grâce à une incision sur le bas du ventre, près de l’utérus.

La césarienne n’est pas forcément un acte chirurgical imprévu, réalisé en cas d’urgence. Elle peut être programmée à l’avance avec l’équipe médicale du CMCK de Kourou, en Guyane.

Qu’est-ce que la césarienne ?

La césarienne est une intervention chirurgicale réalisée sous anesthésie générale ou locale, elle peut être réalisée suite à une anesthésie péridurale.

Elle permet au bébé de naitre grâce à une incision réalisée au niveau de l’abdomen, notamment lorsque son passage est difficile par « voie basse ».

La césarienne peut être nécessaire lorsque :

  • La taille du bassin de la femme est insuffisante par rapport au volume du bébé
  • Le bébé est en mauvaise position : front, transversale, siège
  • L’enfant est prématuré et que l’accouchement par voie basse entrainerait des risques
  • La maman est atteinte par une pathologie entravant le passage du nourrisson par voie basse : kyste ovarien, fibrome, etc.

Par ailleurs, la césarienne n’est pas toujours pratiquée en cas urgence, elle peut être programmée avant le travail. Près de 2/3 des césariennes sont programmées à l’avance, contre 1/3 réalisées en urgence.

Le déroulement de la césarienne au CMCK

La césarienne est réalisée au bloc opératoire. Après avoir rasé les poils pubiens, une sonde urinaire est posée afin de vider la vessie, permettant d’éviter les risques de perforation au cours de l’acte chirurgical.

Le chirurgien procède alors à une incision horizontale de la peau, des muscles, de la paroi abdominale et de l’utérus. Le bébé peut être ainsi extrait de l’ouverture réalisée. Le cordon ombilical coupé, le médecin retire ensuite le placenta puis suture la plaie.

La réalisation de la césarienne demande une quinzaine de minutes au praticien grâce aux dernières techniques chirurgicales. La durée peut s’étendre jusqu’à 1h30.

Les risques de la Césarienne

Pour la maman

La césarienne peut entrainer de nombreuses complications chez la femme. Ces complications peuvent être plus importantes lorsque plusieurs césariennes ont été réalisées.

Les complications peuvent être du ressort de l’hémorragie, de l’infection de la cicatrice, d’une baisse de la fertilité ou encore d’une augmentation du taux d’infection nosocomiale. Le risque de mortalité est également présent suite à une césarienne.

Pour le bébé

Les risques existent également pour le nourrisson et peuvent se traduire par la détresse respiratoire ou encore par le décès de l’enfant. Les risques de complications augmentent chez les bébés nés par césarienne.

Espacer les grossesses

Il est fortement conseillé aux mamans d’espacer les grosses d’au moins un an afin de favoriser la cicatrisation. Par ailleurs, l’accouchement suivant ne sera pas forcément réalisée par césarienne.

Il est conseillé de ne pas subir plus de 3 ou 4 césariennes dans sa vie de maman pour limiter les risques liés à la cicatrice.