La Péridurale à Kourou

L’accouchement est un moment qui peut être très douloureux pour la maman. L’idée même d’accoucher peut parvenir à angoisser la patiente, elle n’est alors pas dans les meilleures dispositions pour donner la vie.

Pour aider la patiente dans cette épreuve, et la soulager, il existe des solutions. C’est le cas notamment de la péridurale.

Qu’est-ce que la péridurale ?

La péridurale est une anesthésie locale réalisée lors de l’accouchement, lorsque la douleur ressentie par la femme est trop intense. Cette technique permet d’atténuer les douleurs, mais ne les fait pas disparaitre totalement pour autant.

La péridurale permet également de soulager la fatigue maternelle ainsi que l’angoisse créée tout au long de la grossesse. Elle permet également à la maman de récupérer plus rapidement après l’accouchement.

Cette technique d’anesthésie locale stoppe uniquement la transmission de la douleur, les muscles fonctionnent normalement.

Le déroulement de la péridurale au CMCK

L’injection est réalisée dans le dos de la patiente, en position allongée sur le côté ou assise sur le lit. L’aiguille sera placée entre deux vertèbres, de façon à atteindre l’espace péridural entourant la moelle épinière.

Un cathéter sera lors mis en place dans l’aiguille, puis l’aiguille sera retirée. Le produit anesthésiant sera injecté grâce au cathéter en place. Il faut entre 15 et 30 minutes pour que les effets de la péridurale se manifestent.

Ce sont les anesthésistes-réanimateurs du CMCK de Kourou qui réaliseront cet acte d’anesthésie.

À qui s’adresse la péridurale ?

Toutes les femmes peuvent demander un accouchement par péridurale. Il existe cependant plusieurs contre-indications à respecter pour pouvoir en profiter.

La péridurale sera considérée comme dangereuse si la patiente est sujette à :

  • De la fièvre
  • Des troubles de coagulation du sang
  • Certaines maladies neurologiques
  • Une infection au niveau du dos
  • Etc.

Les risques de la Péridurale

La péridurale peut entrainer des effets secondaires, souvent sans risques. Par exemple, l’effet de l’anesthésiant peut être partiel, voire nul. Des douleurs dorsales peuvent être ressenties mais peuvent être liées à une position prise au cours de l’accouchement et non à l’injection.

Dans des cas plus rares, les patientes peuvent présenter des maux de têtes et des vertiges plusieurs jours après l’accouchement.

Par ailleurs, la femme peut ressentir des douleurs au cours de la procédure, notamment lors de l’insertion de l’aiguille. Elle peut également ressentir de l’électricité au niveau des jambes et du dos. Ces douleurs sont passagères et se dissipent après quelques minutes.